Test Turmoil The Heat is on seriez-vous un bon prospecteur d’or noir ?

Logo Turmoil The Heat is on

Ça vous dirait de jouer les prospecteurs d’or noir au temps du Far West, Turmoil et son extension sont faits pour vous !

Logo Turmoil The Heat is on

Screenshots Turmoil (31)

Un début prometteur ?

ÉDITEUR :
Gamious
DÉVELOPPEUR :
Gamious
TYPE :
Simulation
MULTIJOUEURS :
Aucun
SAUVEGARDE :
262 Mo
SORTIE :
21 Mars 2018
CLASSIFICATION :
Pas de classification

Introduction

Nous sommes à la fin du XIXème siècle ou début du XXème siècle. Des gisements importants de pétrole sont découverts aux Etats-Unis et c’est la ruée vers l’or noir. Vous incarnez un des dix personnages présents dans le jeu. En particulier dans le seul but d’acheter un terrain qui vous aidera (ou non !) à faire fortune. Choisissez bien, car chaque terrain a une quantité de pétrole défini. Turmoil représente bien cette période de l’histoire où beaucoup de villes éphémères sont nées. En effet, comme pour l’or, on construisait à la va-vite dès qu’un gisement était découvert. Cependant, on partait quand il n’y avait plus rien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Montée et descente aux enfers

A cette époque, la fluctuation des prix est encore plus importante qu’à l’heure actuelle et il n’est pas rare que votre baril se vende à moins de 20 centimes en janvier pour remonter à plus d’un dollar 2 mois après. Turmoil est réaliste de ce point de vue et vous aurez à choisir entre deux entreprises en concurrence pour acheter votre baril. A vous de gérer au moins avec le stockage pour le vendre au meilleur prix avant la fin du temps imparti ! Il est au début du jeu d’un mois dans le jeu original puis on monte à trois mois avant d’arriver sur un an. Dans son extension, vous démarrez à trois mois avant de passer sur un an. The Heat is on est bien mieux sur ce point de vue car vous démarrez le jeu avec plus d’argent, donc la possibilité d’avoir plusieurs améliorations dès le début du jeu ce qui est non négligeable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’argent dans Turmoil !

Le but du jeu est d’acheter le plus d’actions possibles pour remplacer le maire sortant. Forcément celles-ci fonctionnent sur un système d’enchères montantes dans le jeu original et descendantes dans son extension. Perso je préfère le second système qui ajoute le stress de cliquer sur acheter les actions avant l’intelligence artificielle sans pour autant payer trop et là ça se corse. En effet, on pourrait se dire que 4% d’actions ça va partir à 20 000 dollars comme la précédente vente et bien non pour notre plus grand bonheur c’est totalement aléatoire. Mais l’argent vous servira aussi à acheter des améliorations pour vos forages, stockage, acheminement… de façon à gagner encore plus donc choisissez bien les améliorations à prendre dès le début. Personnellement je n’ai réussi à acheter toutes les améliorations du jeu qu’au bout d’une dizaine de parties le temps de bien comprendre les mécanismes. Vous pouvez gagner plus d’argent en raccordant le gaz aux entreprises pour faire grimper le prix du baril.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Turmoil et son Gameplay

Turmoil fait ses débuts avec un tutorial franchement bien fichu. On démarre toujours la partie à acheter un prospecteur pour qu’il vous trouve votre premier gisement.  Le jeu est simple à prendre en main et à la fin du tutorial on est prêt. Turmoil par la suite propose un mode expert non négligeable et des parties libres. L’extension propose la même chose avec du challenge supplémentaire. En effet, celle-ci offre en plus de l’exploitation du gaz celle du magma qui vous rajoute un challenge supplémentaire et surtout de nouvelles améliorations pour pouvoir exploiter à votre avantage ce truc gluant et chaud. En plus de cela, en mode expert dans « The Heat is on », les personnages à incarner possèdent chacun des compétences comme trouver les diamants, le premier gisement de pétrole… à vous de choisir celui qui vous conviendra le mieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A prendre ou à laisser ?

Turmoil n’est certainement pas le jeu de l’année mais sa gestion bien construite est à la hauteur de nos espérances. C’est clairement un petit jeu qui aurait très bien pu débarquer sur tablette. Ah attendez, on me dit dans l’oreille qu’il est paru sur cette plate-forme, au temps pour moi, mais revenons sur le sujet. Les graphismes ne sont pas l’arme majeure de ce jeu, c’est suffisamment joli, pas besoin de plus. Le point négatif vient de sa bande son. En effet, les musiques sont beaucoup trop répétitives et nos oreilles bourdonnent vite, vive la migraine ! Enfin ma plus grosse déception vient du fait que ce jeu se prête au multijoueur, mais celui-ci n’est pas présent, peut-être dans un futur DLC ? En tout cas si vous aimez la gestion je vous le recommande et il n’est pas trop cher, prévoyez par contre de prendre l’extension qui vous rajoutera bien plus de challenge !

Ce diaporama nécessite JavaScript.



Graphismes :

Jeu lisible, on ne lui en demande pas trop après tout !

11/20

Jouabilité :

Un gameplay ultra simple et facile à maîtriser mais quelques bugs au niveau des chevaux. Pour les conseils, pas besoin de moi, le maire vous en donnera contre finance dans Turmoil et gratuitement dans son extension.

16/20

Son :

Bande son sympathique mais ultra répétitive, au bout de quelques parties, on coupe le son !

12/20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Durée de vie :

Le premier jeu sert plutôt d’immense tutorial, néanmoins on trouve un mode expert et des parties libres. Pour « The Heat is on», on rentre directement dans le vif du sujet.

16/20

VERDICT :

Un très bon jeu de gestion avec quelques paramètres (fluctuation du prix du pétrole, timing…) nécessaires pour rajouter un peu de piment aux parties. Il manque un mode multijoueur, ce serait idéal et ça s’y prêterait bien !

16/20

Donner votre avis !