Test Tales of Berseria PS4

Après un Tales of Zestiria qui n’a pas fait l’unanimité, ce nouvel opus de la saga,était très attendu par les fans.dont je fais bien évidemment parti..

C’est donc avec beaucoup d’espoir que j’ai lancé le jeu. Ais-je été déçu ou ai-je retrouvé dans cette nouvelle aventure tout ce qui m’avait fait aimer cette saga. Découvrez ci-après ma réponse !

 

ÉDITEUR :
Bandai Namco
DÉVELOPPEUR :
Bandai Namco
TYPE :
RPG
MULTIJOUEURS :
Aucun
SORTIE :
27 janvier 2017

LANGAGE :
Voix Anglaises ou japonaises

sous titres français
CLASSIFICATION :
A partir de 16 ans
SUPPORT :
PS4 et PC

Les évènements à la base de Berseria

Pour commencer plantons le décor : l’histoire se déroule dans le royaume sacré de Midgand (le même monde que Zestiria) qui se compose de plusieurs continents et d’innombrables archipels. C’est le 20ème épisode de la saga et pour la première fois l’unique personnage principal est une héroïne répondant au nom de Velvet.

Velvet, orpheline et ayant perdu sa sœur aînée lors d’un événement tragique,  élève seule son petit frère dans un village tranquille auprès de ses amis. Mais tout va basculer durant une nuit lorsque la lune écarlate va se lever ; la personne en qui elle avait le plus confiance, et qu’elle respectait  va la  trahir de la façon la plus abjecte qui soit. Rien de ce qu’elle va tenter ne pourra arrêter cette horreur qui va la meurtrir à tout jamais.

Suite à ce drame terrible on va la retrouver 3 ans plus tard à Titania, une île prison dont elle va réussir à s’échapper, avec comme seul objectif de se venger de celui qui a brisé sa vie et l’a transformé en monstre.

 

La vengeance est un plat qui se mange froid

Oubliez les protagonistes tales typiques prêts à sauver la veuve et l’orphelin, Velvet veut juste rechercher la personne responsable de ce qu’elle a subi pour le tuer, et pour ce faire elle est quelquefois cruelle, froide, sans scrupules, mais rien ne la fera dévier de son objectif.

Au fur et à mesure de la progression dans le scénario elle rencontrera  d’autres personnages qui se joindront à sa quête de vengeance et, resteront avec elle jusqu’à la fin, faisant évoluer leur propre histoire, pas si éloignée que ça de celle de notre héroïne.

Cette joyeuse bande de hors-la-loi va aller d »aventure en aventure, de ville en ville, de port en port, de donjon en donjon, à la recherche de réponses aux questions qu’ils se posent sur les évènements auxquels ils sont confrontés, avec comme objectif se préparer pour l’affrontement final.




D’ailleurs vous en apprendrez plus sur la personnalité des membres de l’équipe au travers des cut-scènes et des traditionnelles scènes où l’humour est souvent omniprésente.

Velvet est une héroïne extrêmement attachante malgré la haine qui la ronge, Cette petite présentation faite il est temps de passer aux choses sérieuses.

 

Graphismes :

On sait tous que le graphisme n’est pas le point fort de la saga, mais le jeu propose beaucoup d’environnements variés telles que des vastes prairies, marécages,  forêts, des montagnes enneigées, de grandes villes, des petits villages, des ports.



Petite parenthèse : le Van Eltia. le bateau pirate qui permet à toute l’équipe de se déplacer d’île en Île est vraiment très stylé.

Le design des personnages principaux est plutôt bien réussi et soigné. Velvet est très classe et coiffe tout le monde au poteau.

16/20

Jouabilité :

La victoire se gagne à coup de griffes

Attaque & Artes

Berseria nous offre un excellent système de combat basé sur l’action, offrant énormément de possibilités lorsqu’on arrive bien à le maîtriser.
Au début du jeu, vous disposez de 2 types d’Arte, les arts martiaux et les cachés. Vous pouvez les assigner aux 4 boutons de la manette. D’autres feront leur apparition lorsque vous progresserez dans le jeu, dont, entre autres, les traditionnels Artes mystiques.

La touche R1 permet d’avoir des informations sur l’ennemi visé vous laissant ainsi le choix d’adapter votre attaque à ses faiblesses, et si vous utilisez de bons enchainements vous pourrez les vaincre plus facilement grâce à de puissants combos.  Vous pouvez même modifier l’ordre des Artes en plein combat.

La nouveauté du jeu : La jauge d’âmes : (Soul Gauge)

Elle représente la capacité d’attaque d’un personnage, avec une quantité fixe de points d’âmes consommés pour chaque Arte réalisé en combat. Si vous effectuez un Arte avec la jauge à 0, votre personnage subira un malus. Mais rassurez-vous elle se rechargera automatiquement si vous vous mettez en mode défense.

Velvelt peut, grâce à ses coups de griffes, engendrer des points d’âmes, augmentant ainsi sa jauge de puissance.

D’autres types d’attaques et bonus feront leur apparition lorsque vous augmenterez votre niveau, et/ou effectuerez certains combats contre des boss, comme changer de personnage en plein combo et réaliser des attaques combinées.

Comme dans Zestiria l’amélioration des armes et de l’équipement est également au programme.
Niveau exploration, une nouveauté a fait son apparition dans la série il s’agit de la Géoplanche (que vous avez pu découvrir si vous avez fait la démo).

Elle se débloque automatiquement à un moment du jeu et elle permet de se déplacer plus rapidement et d’accéder à des zones inaccessibles à pied. Le côté négatif c’est que vous passez à côté de la récolte des matériaux.

18/20

DURÉE DE VIE :

Il faut compter minimum une cinquantaine d’heures pour finir le jeu. Mais ce temps peut être facilement augmenté si vous faites toutes les quêtes annexes qui consistent surtout à aller combattre des boss optionnels dans des donjons (qui vous font gagner des bonus), ou en vous amusant à faire tous les mini-games, pas vraiment indispensables sauf si vous avez envie d’affubler vos personnages de moustaches, de chapeaux, ou autres accessoires .ou tout simplement vous changer les idées entre deux combats..

18/20

 

SON :

La  bande-son est plaisante, mais pas exceptionnelle, et est .composée comme il se doit par Motoi Sakuraba .

La possibilité d’opter pour les voix anglaises ou japonaises est une vraie bonne option. La traduction en français est très fidèle dans l’ensemble.

16/20






VERDICT :

En nous offrant un tales of où l’héroîne survole le jeu, avec une histoire basée sur la trahison, la vengeance, et réveillant le côté le plus sombre que l’on a en soi, mais aussi le meilleur,  la série a pris un nouvel élan que nous espérons retrouver dans les futurs épisodes de notre saga préférée. Si vous avez été déçus par Zestiria, n’hésitez pas à vous lancer dans cette nouvelle aventure, croyez-moi vous ne le regretterez pas.

18/20

Donner votre avis !