Test Spider-Man tisse sa toile sur Playstation 4

Si Sony cinéma nous propose depuis des années des films Spider-Man, ça fait bien longtemps que nous n’avons pas eu droit à un bon jeu vidéo sur le célèbre tisseur de chez Marvel. C’est à l’E3 2016 que nous apprenons que cela va changer, car Sony Interactive Entertainment (SIE) a demandé aux petits gars de chez Insomniac Games (Ratchet et Clank, Spyro, Resistance…) de nous pondre un nouveau jeu… qui dès la présentation frappe très fort ! Mais une présentation bien préparée et calibrée ça ne rend pas les coups, nous voilà donc plus de 2 ans plus tard et Marvel Spider-Man sur PlayStation 4 est enfin dans nos mains, donc voyons ensemble ce qu’il a dans le ventre. (Test réalisé sur PS4 Pro en version démat)

ÉDITEUR :
Sony Interactive Entertainment
DÉVELOPPEUR :
Insomniac Games
TYPE :
Action/Aventure
MULTIJOUEURS :
Aucun
SAUVEGARDE :
45 Go minimum
SORTIE :
07 Septembre 2018
CLASSIFICATION :
A partir de 16 ans

Déjà Spectaculaire :

L’histoire de Marvel Spider-Man ne commence pas au début. Non, pour une fois nous n’allons pas, pour la énième fois, voir comment Peter Parker a  acquis ses pouvoirs. Dans ce jeu, ça fait déjà 8 ans que l’homme-araignée protège New York et plus particulièrement l’île de Manhattan. Notre héros n’est plus un petit étudiant surdoué, mais travaille avec le grand scientifique Otto Octavius. Il a déjà envoyé en prison plusieurs super vilains tels qui Rhino, Electro ou encore Le Vautour (Vulture). Sa bien-aimée Mary Jane Watson (MJ)  a rompu avec lui et est devenue une toute jeune journaliste qui tente de faire ses preuves auprès du rédacteur en chef du Daily Buggle qui n’est plus J. Jonah Jameson , devenu animateur de radio. Et ce n’est pas le seul changement que ses années ont provoqué :  Norman Osborn est devenu maire, tante May est sous-directrice d’un refuge tenu par le milliardaire philanthrope Martin Li. C’est dans ce contexte évolué que nous prenons les commandes pour d’entrée de jeu aller nous frotter au parrain du crime, Wilson Fisk, alias le Caïd. Mais mettre sous les barreaux le cerveau derrière tout le crime organisé de New York est-il vraiment une bonne idée ? Ou des menaces bien plus grandes vont-elles immerger maintenant qu’une place de choix est à prendre ?

Bien que classique, l’histoire de ce Marvel Spider-Man se suit avec délectation grâce à une très bonne maîtrise qui nous tient en haleine et nous donne de la nouveauté tout le long du jeu. Si le néophyte de l’univers Marvel prendra un simple plaisir à parcourir cette histoire, le fan de Spidy  aura quant à lui une couche de plaisir supplémentaire grâce à toutes les petites références dissimulées partout dans le jeu, que ce soit sur notre héros ou d’autres de ses comparses.

Insomniac Games a réussi le parfait équilibre entre  conclure parfaitement l’histoire principale, et laisser des portes ouvertes, et intéressantes, pour une suite. Il ne donne pas l’impression que le jeu n’est pas vraiment fini, qu’on ajuste joué à une première partie d’une histoire plus vaste, comme ce fut le cas avec le dernier God of Wars.

Manhattan, une toile particulièrement vaste pour s’envoyer en l’air :

Si le scénario de ce Spider-Man sauce PS4 est bon, ce n’est rien comparé au pied qu’on prend à faire évoluer notre tisseur préféré dans un Manhattan superbement représenté. Si des jeux tels qu’Infamous Second Son nous ont déjà donné beaucoup de plaisir avec un personnage qui peutse mouvoir avec rapidité et aisance de gratte-ciel en building, aucun n’a atteint la rapidité, la saveur et la technique offerte par Insomniac Games. Que ce soit de se balancer en pleine rue à des hauteurs vertigineuses grâce à notre toile ou courir sur les murs à toute vitesse ou faire des bonds gigantesques, l’homme-araignée réalise tout avec maestria. C’est simple, vous pouvez passer de longues minutes à ne faire que de simples déplacements tellement c’est jouissif, surtout une fois les bonnes habilités débloquées. Car oui, l’énorme terrain de jeu offert par l’île ne sert pas que de support à  l’histoire principale du jeu et vous permettre de magnifiques balades, non !

Régulièrement lors de vos déplacements vous entendrez un appel au secours ou une radio de la police qui signale un crime. Si votre âme de bon samaritain décide de répondre à l’appel de la veuve et de l’orphelin – et que vous en sortez victorieux- vous serez récompensé par quelques points d’expérience qui vont faire grimper votre niveau. À chaque level de passé vous gagnez un peu plus de vie, ou de force, mais également des points qui seront à répartir dans les différentes habitudes de Spider-Man. Vous pourrez ainsi débloquer tout le potentiel de notre héros et le rendre ainsi plus fort dans ses déplacements, mais également durant les combats




Distribution de tartes aux gnons :

Marvel
Spider-Man propose bien sûr de vous frotter à de terribles vilains
hyper bien modélisés, mais également à de simples petits voleurs de rues
ou d’autres villes crapules qui vont évolué au fur et à mesure de
l’avancée de l’histoire. Vos différentes habilités vous permettent
évidement de foncer dans le tas et de distribuer des claques, mais
également de prendre son temps en analysant bien la scène pour tenter de
surprendre une proie qui ce serait éloignée de son troupeau, donnant au
jeu un petit côté infiltration très très léger car l’IA des ennemies
n’est pas la plus fine qui l existe. Vous vous en rendrez surtout compte
dans les petites scènes où l’on incarne d’autres personnages qui n’ont
pas les pouvoirs de Spider-Man.

Vous ne voulez pas juste filer
des mandales ou la jouer Solid Snake ? Pas de soucis ! N’oublions pas
que Peter Parker est un petit génie qui sait fabriquer pas mal de
gadgets utiles. Encore une fois, c’est grâce à vos points de compétences
que vous pourrez développer un arsenal digne de Batman : différents
types de toiles, des pièges et même des mini robots. Avec toutes les
possibilités offertes par le jeu, les affrontements deviennent un
véritable plaisir et peuvent être abordés de plusieurs manières
différentes. Enfin surtout pour les bastons classiques, car les boss ont
le plus souvent une manière bien particulière pour être battus, ce qui
donne de très belles chorégraphies, mais on aurait aimé un peu plus de
liberté de pouvoir exploiter tout le potentiel de notre personnage lors
de ce terrible affrontement.

Un annexe qui déborde :

Si
le jeu est beau et l’histoire prenante, il y a tout de même du négatif.
Tout d’abord à aucun moment Insomniac Games n’ose tenter de la
nouveauté. Tout ce qui nous est offert est déjà vu et revu ailleurs. Le
jeu nous fait souvent penser aux Batman de Rocksteady, mais également à
Infamous Second Son. Mais voyons tout de même de la lumière dans ce côté
noir, si c’est du classique, c’est hyper bien maîtrisé et tout est mis
en œuvre pour que le joueur prenne immédiatement du plaisir. C’est donc
un point plus gris que noir.

Non le vrai point noir du jeu
résidans dans ses à-côtés, les quêtes annexes. Tout au long de
l’aventure, votre carte va se remplir de différents objectifs non
obligatoires. Vider un immeuble de malfrats, arrêter des voleurs, choper
des pigeons, résoudre des énigmes scientifiques, poursuive les traces
de Catwoman…heu la Chatte Noire pardon ou encore retrouver vos sacs à
dos perdus dans l’île de Manhattan. Si certaines de ses missions ou
défis annexes sont vraiment plaisants, d’autres sont clairement là pour
gonfler artificiellement la durée du jeu et sont vraiment
inintéressantes au possible. Vu que c’est de l’annexe, rien ne vous
oblige à les faire…mais vous pourriez passer à côté de bonus fort
sympathiques tels que de nouveaux costumes.

Lunette de soleil obligatoire :

Je ne vais pas tourner autour du pot, visuellement Marvel Spider-Man est magnifique. Les effets de lumières, de textures, les reflets sur les vitres des immeubles, les différents personnages et costumes d’araignée. Tout est vraiment soigné à la perfection. Voir simplement le corps de Spider-Man se mouvoir est un pur bonheur. Le jeu propose un mode photo, surexploité par votre serviteur (comme en témoignent les images qui parsèment cet avis) et rapidement n’importe quel joueur voudra en faire de même que ce soit pour garder un souvenir de ce magnifique coucher de soleil, de ce costume tout juste débloqué ou faire un selfie devant la tour des Avengers.

Le plaisir des yeux est accompagné par celui des oreilles. La BO du jeu est digne des meilleurs films Marvel. Mais ce qui fait vraiment plaisir, c’est le doublage français. Donald Reignoux est peut-être un sombre inconnu pour vous, mais vous connaissez obligatoirement sa voix pour avoir doublé Titeuf, des Disney, des tonnes de dessins animés, mais également beaucoup d’acteurs dont Andrew Garfield dans les deux films Amazing Spider-Man. Il connaît donc bien le job et le prouve constamment. Si prendre en main Spider-Man est un réel plaisir, c’est aussi grâce à Donald qui donne du corps à ce personnage qui balance, comme toujours, des tonnes de vannes à tout va, mais c’est aussi un personnage plus sérieux et même souvent bien maladroit une fois le masque de l’araignée rangé. Bien sûr Donald n’est pas la seule voix française, tout le jeu est doublé dans notre chère langue et pour une fois les adorateurs de la VO n’auront pas à se plaindre, car tous les comédiens font un excellent travail ou les voix sont parfaitement choisies. À noter tout de même quelques oublis, des passants dans la rue parlent encore en anglais. Vu que ça n’a aucune importance sur le jeu ça fait plus sourire qu’autre chose.

Conclusion :

Si Marvel Spider-Man ne prend aucun risque en restant dans des sentiers battus et rebattus par d’autres titres, c’est pour nous offrir un jeu hyper maîtrisé techniquement, au scénario prenant qui se dévoile au cours d’une longue aventure. Bluffant visuellement, avec des personnages hauts en couleur et une prise en main jouissive du célèbre tisseur, le seul véritable point noir du jeu est le trop-plein de missions annexes qui, pour certaines, ne sont là clairement que pour gonfler artificiellement la durée du jeu. Mais vu que ce ne sontt que des à-cotés non obligatoires, le cœur du jeu reste une petite merveille qui va enchanter aussi bien les fans de Spider-Man que les amateurs de jeu d’aventure. Une nouvelle fois, Sony frappe très fort et offre à sa PlayStation 4 une exclusivité forte qui va ravir les joueurs et surtout les marquer, car ce Marvel Spider-Man est tout simplement la meilleure représentation de l’homme-araignée sur console et pourtant il y a déjà eu d’excellents épisodes dans le passé.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *