Test Ride to Hell : Retribution

PS3/XBOX 360                                        A – R

logo test Ride to Hell : Retribution

 

Ride to Hell, un jeu qui devait à la base sortir en 2009, mais qui a fini par disparaître de la surface de la terre. Finalement de sortie cette année, il aurait mieux fait de rester dans les cartons…

au dessus

au dessus

ÉDITEUR :
Deep Silver
DÉVELOPPEUR:
Eutechnyx
TYPE :
Action
MULTIJOUEURS :
Aucun
SAUVEGARDE :
2 MB xbox360/5.5 MO PS3
SORTIE :
28 Juin 2013
CLASSIFICATION :
Déconseillé au moins de 16 ans
Achetez ce jeu

Une monstruosité

Bon, comme annoncé ce jeu est extrêmement mauvais oui, mais pourquoi me direz-vous ! Et je vous répondrai : prenez tout ce qui fait un mauvais jeu et condensez-le pour obtenir Ride to Hell. Ce serait sûrement une réponse qui éveillera votre curiosité et vous auriez raison.

Commençons par des graphismes d’un autre âge où les femmes afro-américaines ont sur leur tête un buisson à la place des cheveux, où les jeux de lumière sont extrêmement mauvais, où les ralentissements sont courants, où les bugs en tout genre sont ultra présents, où les temps de chargement sont légions, bref de ce côté-là ce n’est pas la gloire.

Poursuivons avec une jouabilité qui rappelle l’ancienne époque, car c’est bien simple on se sert de trois boutons, mise à part pour les QTE où les quatre servent. Concrètement, les quelques combos du jeu se font avec les touches A et X et le bouton Y sert de défense. Les passages de Gunfight sont mauvais et si vous ne touchez pas la tête, vous pourrez tirer une bonne dizaine de balles avant de faire tomber votre ennemi même en niveau facile. Chose pour le moins étrange, ceux qui possèdent quelque chose sur la tête (Casquette, casques) sont protégés. En même temps, vous devriez arriver à toucher la tête vu que l’IA est au plus bas. Limite parfois, vos ennemis se mettent devant vous et ne bougent plus (photo à l’appui en bas de la page). Le cœur du jeu concerne bien sûr les balades (courses) du jeu. Votre moto ressemble à une savonnette et si vous prenez un obstacle, vous rebondissez ce qui n’est donc pas très réaliste. La customisation dans le jeu n’influence en rien les comportements de votre moto et pourtant vous pouvez presque tout changer, du pot d’échappement à la fourche en passant par les pneus, vraiment dommage donc.

Après tout cela, la durée de vie s’en ressent, car il faut vraiment la foi pour « finir » le jeu. Et si malgré tout vous vous forcez à poursuivre, vous risquez d’être ragé. Je m’explique, à une mission près de la fin du jeu, vous devez poursuivre votre ennemi, sauf que la porte se referme et vous restez enfermés dans la pièce. J’ai bien tout tenté, même patienté pour perdre, mais rien ne se passe, on reste dans la pièce sans pouvoir rien faire.

Finissons par un point à peu près positif qui concerne la musique du jeu. Celle-ci très Rock’n’Roll est agréable tout au long oui mais, les bruitages ne suivent pas du tout. Pour ainsi dire, ils sont en général mauvais et en plus parfois ils se coupent sans aucune raison. Ah j’oubliais, les différents protagonistes ont des voix bidon…

Mais parfois on s’éclate

Bizarrement, je me suis bien marré avec quelques bugs (pas tous hein ! faut pas abuser). Parfois, j’ai même pris un peu de plaisir sur ce jeu, rapidement gâché par un bug important qui me mettait en game over, afin de me faire recommencer la mission 20 fois rrrr (je précise que j’ai finis sans trop de difficultés The Last of US en difficile). Pour conclure, n’achetez pas ce jeu à moins que vous ne le trouviez à 5 € où que vous soyez suicidaire…

Graphismes :

Les graphismes sont dignes d’une PS2 et encore la fluidité ne suit pas sans compter sur les nombreux bugs.  Bref, le jeu a 10 ans de retard !

03/20

Jouabilité :

L’IA au ras des pâquerettes, seulement deux boutons pour la baston donc répétitif à souhait, les phases à moto sont ridicules et le jeu ne se termine pas à cause d’un bug.

01/20

Son :

Les bruitages et les voix sont d’une autre époque. Point fort sur les musiques.

09/20

Durée de vie :

Comptez de 9 à 12 heures de jeu ce qui est finalement pas mal mais honnêtement, il faut avoir la foi et l’envie d’aller (presque) au bout !

06/20

VERDICT :

Très peu de points positifs pour sauver Ride to Hell. Parfois, il peut arriver qu’on prenne un peu notre pied mais un défaut vient nous ramener à la réalité. Vraiment dommage !

04/20

Quelques vidéos :

Screenshots :

 

 

Donner votre avis !