Test Ninety-Nine Nights

XBOX 360                                                                                                             B – N

Devant le faible succès rencontré par ses machines sur l’archipel Nippon, Microsoft s’associe à Phantagram et Q Entertainment afin de nous proposer un Beat Them All* sur-vitaminé où des ennemis par centaine se jettent sur vous.

EDITEUR :
Microsoft
DEVELOPPEUR :
Phantagram Interactive
TYPE :
Beat’em all
MULTIJOUEURS :
Aucun
XBOX LIVE :
Aucun
SAUVEGARDE :
60 KB  par sauvegarde
SORTIE :
02 Septembre 2006
CLASSIFICATION :
A partir de 12 ans
Acheter ce jeu

Surenchère

Phantagram a décidé de nous en mettre plein la vue et ce dès le début du jeu. Ainsi la cinématique initiale est éblouissante à bien des points de vue, mais ce ne sont que des images de synthèse et en commençant le jeu, on redescend d’un cran. De ce fait, certaines cinématiques par la suite seront créées à partir du moteur du jeu et là ouille ça pique un peu par rapport aux autres mais ça reste dans l’esprit du jeu vous me direz. Les visages des différents protagonistes sont magnifiquement réalisés, cela ne fait aucun doute, mais que dire de l’arrière-plan moche et flou comme on ne le voit que rarement. Les scènes de combat sur certaines missions sont particulièrement impressionnantes tant vous verrez d’ennemi à l’écran ; je ne saurai les comptez avec exactitude, mais du coup le jeu vous fera voir ses mauvais jours avec des ralentissements haut de gamme digne de vous faire perdre la partie. Le jeu vous paraitra mine de rien assez simple mise à part les passages de boss où à ce moment cela devient un vrai cauchemar la première fois que vous les affronterez. Pour pallier ce problème rien de plus simple, upgradez votre perso en objets et niveaux de façon à les vaincre plus facilement.

Alors ça si c’est pas une armée !
A l’assaut !
Regardez donc l’arrière plan…

Petit état des lieux

Pour le reste, le jeu est assez simple et malheureusement d’autres défauts sont à prévoir. Ainsi, vos divers héros ont un point commun, on enchaîne des combos spectaculaires et surpuissants avec seulement trois touches qui sont le saut, la tape et la tape… La lassitude gagne au bout d’un moment même si chacun d’eux utilisent des combinaisons de touches différentes. L’autre bonne idée du jour est la gestion : Vous avez la possibilité de gérer deux équipes qui seront composées selon le modèle que vous aurez choisi d’infanterie lourde, d’infanterie, de lanciers ou encore d’archers. Là encore un mat blesse tant l’IA est d’une idiotie à toute épreuve. De ce fait, vous aurez parfois quelques PNJ* bloqués alors qu’ils n’ont pas lieu d’être. Vous avez à votre possibilité quatre ordres basiques à leurs donnés qui sont :
– avancer, où il vous suivront comme des toutous assoiffer de sang et à partir de cet ordre, vous pouvez choisir qu’ils attaquent où défendent mais honnêtement je ne vois pas trop de différence.
– ne plus bouger, où ils vous écouterons sans problème puisque s’ils se font attaquer, c’est limite s’ils ne se laissent pas mourir.
Pour finir le jeu, ne comptez que sur vous-même et les héros qui vous accompagnent et c’est là l’importance des divers items que vous pourrez trouver sur votre chemin qui vous fourniront puissance où restauration. Pour en utiliser un maximum vous devrez atteindre au moins le niveau huit de votre perso ce qui est déjà pas mal. Vous aurez comme allié des super pouvoirs que vous pourrez déclencher une fois votre super jauge rempli. Ainsi, en tuant vous prenez des orbes rouges et une fois votre super attaque déclenché, en tuant les ennemis vous en prenez des bleus, celles-ci sont les plus efficaces, car elles vous offriront un pouvoir dévastateur. Ne comptez pas sur la sympathie de la caméra surtout dans les niveaux de forêt où vous ne verrez pas grand-chose. Les musiques sont sympas, mais on n’y prête pas plus d’attention sauf quand par mégarde elles se coupent sans crier garde. Bon il est vrai que j’ai peut-être été un peu méchant mais c’est cent fois réaliste désolé, mais si comme moi ces petits défauts ne vous font pas peur foncez, car le jeu est quand même un excellent défouloir et vous procurera quand même un peu de plaisir !

Vive l’animation !
Petit pouvoir d’Aspharr !
Pouvoir destructeur d’Inphyy !
Graphismes
Les scènes cinématiques sont d’une beauté éblouissantes. Les phases de jeu ne sont pas en reste mise à part le second plan complètement raté, car celui-ci est flou et les décors sont pauvres. Par contre, la console gère une bonne quantité de PNJ* à l’écran avant de saccadé.

14/20

Jouabilité
Sept Héros qui vont chacun jusqu’au niveau neuf et une quantité de combos satisfaisantes, mais le tout est gâché par l’IA de vos alliés complètement à la ramasse, la caméra qui fait des siennes où encore la difficulté mal dosée.

07/20

Son
Des musiques sympathiques qui ne se renouvellent pas assez. Les bruitages ne sont pas exceptionnels et on ne sait pourquoi, mais parfois le son se coupe.

12/20

Durée de vie
Sept héros, six missions chacun. Comptez à peu près 11 heures de jeu voir plus si vous voulez les 1000 G.

16/20

VERDICT
Un petit défouloir sympathique, sans prétention, avec quelques défauts certes, mais pas entravant.  

 12/20

Produits dérivés :

Vous pouvez trouver la BO du jeu en version dématérialisé par ici :

Donner votre avis !