Test Metro Last Light

XBOX360  PS3                                        F – M

Test Metro last Light

Trois ans après Metro 2033 et de multiples déboires dont un changement d’éditeur, 4A Games nous offre la suite de leur bébé avec plus ou moins la même formule mais ça fonctionne toujours aussi bien !

les longues marches des Métros !

les longues marches des Métros !

ÉDITEUR :
KOCH Media
DÉVELOPPEUR :
4A Games
TYPE :
FPS
MULTIJOUEURS :
Aucun
SAUVEGARDE :
2 MB xbox360/2939 MO PS3
SORTIE :
17 Mai 2013
CLASSIFICATION :
Déconseillé au moins de 18 ans
Achetez ce jeu

Entre chaque chapitres, on vous raconte des pans historiques !

Entre chaque chapitres, on vous raconte des pans historiques !

 Artyom le ranger !

A l’origine Metro 2033 a une suite, Metro 2034 avec un nouvel héros… 4A Games a décidé de poursuivre avec Artyom et s’est donc affranchi des romans. Enorme bonus pour nous, la narration a été écrite par Dmitri Gloukhovski l’auteur des romans pour notre plus grand plaisir. On retrouve Artyom dévasté par la fin de Metro 2033, mais rassurez-vous, si vous n’y avait pas joué, Metro Last Light est largement compréhensible car très peu de rappel scénaristique ! Dans Last Light, on en apprend un peu plus sur Artyom et le métro avec les différents flashbacks. Les différents personnages rencontrés ont également beaucoup à dire si bien que l’on se surprend à rester à un endroit juste pour les écouter ! C’est un fait, cela contribue grandement à l’immersion mais si vous voulez que celle-ci soit encore meilleure, mettez les voix en Russe.

Une boutique pour acheter des armes et munitions artisanales.

Une boutique pour acheter des armes et munitions artisanales.

Le grand plongeon et…

Plongez dans un monde post-apocalyptique hyper réaliste dans des décors surprenants de beauté. Vous découvrirez une Place Rouge détruite avec ses bâtiments presque intacte, une Venise un peu spécial… Mais les graphismes ne font pas tout et c’est là qu’intervient l’ambiance sonore en générale, cauchemardesque à certains endroits, jovial à d’autres, elle vous transportera directement dans le jeu. Le gameplay quant à lui, rajoute à lui seul le côté survie, avec parfois un simple briquet en guise d’éclairage sans oublié des munitions et des filtres pour masque à gaz limités.

(petite vidéo d’ambiance mettez du son, vous comprendrez !)

Les déséquilibres…

Metro Last Light vous fera baver dans tous les sens du terme. Ainsi, malgré des décors dignes de grands Artworks, les visages des protagonistes font pâles figures et c’est le cas de le dire, car franchement on dirait plus des personnages d’une célèbre marque de jouets. Parlons-en justement, les ennemis (monstres où humains) rencontrés ont une IA (Intelligence Artificielle)  au ras des pâquerettes et il n’est pas rare que vous soyez en face et qu’ils ne vous voient même pas ! Autre point incompréhensif, vous ne pouvez toucher un ennemi si un obstacle se dresse entre vous et lui par contre, eux ça ne les dérange pas et vous vous ferez bien souvent dégommer de cette façon.

Gameplay et Environnements

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour un final intéressant !

Outre ces défauts, le jeu vous offrira un scénario pour le moins captivant et suivant votre choix à savoir si vous tuez ou non, vous aurez la fin qui vous conviendra. Certains reprocheront à Metro Last Light de n’être qu’un long couloir mais en même temps, c’est normal dans un Metro. Les plus sceptiques me diront qu’il n’y a pas de mode multijoueur et ceux-là passeront à côté d’une expérience captivante, un scénario diablement ficelés et un stress post apocalyptique bien visible !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Graphismes :

Les graphismes sont inégaux : d’un côté on trouve de sublimes décors limite à couper le souffle et de l’autre, on trouve des visages moyennement réalisés avec des cheveux qui font « plastiques » dommage !

15/20

Jouabilité :

Bonne prise en main, jouabilité classique. Là où le mât blesse c’est au niveau de l’IA plus que perfectible.

14/20

Son :

L’un des points forts du jeu, tant au niveau de la musique que des sons qui contribuent grandement à l’ambiance post-apocalyptique du jeu. Petit bémol sur les voix parfois trop bruyantes, parfois sourdes…

18/20

Durée de vie :

Comptez de 10 à 15 heures de jeu suivant si vous voulez récupérez toutes les notes ou pas sachant que le jeu offre 2 fins différentes !

18/20

VERDICT :

Bon ok ce jeu n’est pas la perfection même mais franchement niveau scénar et ambiance, c’est le pied. Plongez dans les méandres du Métro !

16/20

Vidéos :

Donner votre avis !