Critique de Black Panther de Ryan Coogler

Le nouveau film Marvel, Black Panther, sorti sur les écrans le 14 Février dernier, était extrêmement attendu par la plupart des fans du MCU. Dernière ligne droite avant l’apothéose de la série de films de l’écurie, Ryan Coogler se devait de sortir des sentiers pré fabriqué de la firme, afin de se faire remarquer et enfin poser une base solide pour Infinity War. Pari réussi ? Oui et Non. Explication :

SYNOPSIS : 

Dès le début, Coogler nous fait rentrer dans le vif du sujet. Après un affrontement musclé et une présentation réussite dans « Captain America : Civil War », le Prince T’Challa, toujours interprété par Chadwick Boseman (Gods of Egypt, Get up, The express,…), se retourne dans son pays natal et fictif, le Wakanda. Technologiquement avancé, le pays souverain puise sa force grâce au Vibranium, un métal précieux ultra résistant, qui, par sa rareté, fait convoiter le voleur déjà rencontré dans « Avengers 2 : L’ère d’Ultron », Ulyss Klaus, toujours interprété par l’impeccable Andy Serkis (Le Hobbit, King Kong, La planète des singes,…).

1/ Les personnages : 

Les milices féminines Wakandiennes, étant toujours cachées aux yeux du monde, parcours la planète à la recherche de tout prototype technologique à base de Vibranium. C’est à un de ces moments précis que nous redécouvrons Everett Ross, toujours endossé par le méticuleux Martin Freeman (Le Hobbit, Sherlock, Fargo, Love Actually,…)

Après un combat dantesque et une course poursuite dans les rues de Séoul, T’Challa et sa garde rapprochée constituée de Nakia (Lupita Nyong’o) et Okoye (Danai Gurira) se doivent d’accompagner Ross au Wakanda, le premier visiteur étranger, afin de s’y faire soigner grâce à une technologie médicale poussée créée par la sœur cadette du Prince, Shuri (Letitia Wright).

2/ Le Wakanda : 

Coogler nous fait donc survoler un pays Africain désertique, en son centre est caché (à la façon Wonder Woman) le Wakanda. Véritable pays futuriste jonché de transport en commun inédit. Le peuple Wakandais semble, selon certains plans, très nombreux et a gardé certaines coutumes, habits et décors Africains. Nous découvrons par la suite que le pays est séparé en plusieurs factions, toutes avec un point de vue différent sur la vision du futur qu’annonce le Prince légitime. Certaines d’entre elles souhaiteraient sortir le Wakanda de son étreinte et s’ouvrir au monde, d’autres souhaiteraient pouvoir aider les peuples de leur même communauté à sortir de siècle d’esclavage.

3/ Le GRAND méchant : 

Parallèlement au conflit interne que subit politiquement le Wakanda, nous découvrons le grand méchant du film, Erik « Killmonger » Stevens, un Wakandais abandonné en pleine banlieue Américaine, après la mort de son père. Killmonger, interprété par la perle Hollywoodienne de ces dernières années, Michael B. Jordan (Creed, Chronicles, Les 4 Fantastiques,…), parcourt le monde afin de se rendre au Wakanda et renverser le prince, son cousin T’Challa.

CRITIQUE :

1/ Scénario : 

Au niveau du scénario, c’est du déjà vu et çà marche. La sauce Marvelienne à toujours fonctionné et fonctionnera encore. Même si cela reste original pour la Maison des idées, la thématique sur l’esclavagisme, l’oppression et la libération des noirs aurait pu être plus poussée. L’intention y est mais on sent qu’un certain frein a été poussé afin de ne pas faire rentrer le film dans de la démagogie.

Le méchant a, pour sa part, une intention beaucoup plus approfondie que la plupart des super méchants déjà rencontrés dans les différents films. Même si ces motivations restent simples à comprendre, Coogler n’a pas souhaité en faire un détestable, à l’image de Loki, frère de Thor. On s’y attache, mais pas trop car il reste néanmoins un personnage secondaire et servira comme déclic au nouveau Roi.




2/ Les effets Spéciaux : 

Les effets visuels sont, comme à leurs habitudes, parfaits. Certains bémols sont toutefois à annoncer. Le paysage Wakandien est complètement fait en CGI. Ce qui reste bien dommage pour un pays, certes fictif, mais implanté sur un continent pourtant connu. Aucun des paysages n’est vrai.Pour preuve, le film a été tourné en studio à Atlanta ainsi qu’à Séoul. Disney aurait pu au moins faire un effort de ce côté-là. Même constat au niveau de certains combats. Même si la plupart sont des combats tribaux efficacement tournés, ce n’est pas le cas de ceux de Black Panther. Certains plans sont illisibles, incompréhensibles et complètement différents de ce que le studio nous avait pourtant habitués dans Civil War. Dans ce dernier,Les combats et les postures, se rapprochaient dudit félin.

3/ Les Enjeux : 

Pour tout fan du MCU, nous savions très bien que de toute façon le film se finirait bien, ou du moins que le Wakanda s’en sortirait bien. C’est le problème constant d’une série de films où on se fait forcément spoiler par la bande annonce du prochain film. Ce qui est le cas de Black Panther. Forcément, lors de son combat perdu face à Killmonger, nous savions pertinemment qu’il reviendrait avant la fin. Ce qui a pour conséquence navrante de n’avoir aucun ressenti lors de ce passage qui aurait dû pourtant nous faire frémir lors de la chute du Roi déchu.

4/ Le casting : 

Le point fort de ce film reste néanmoins son casting. Il n’est pas cinq étoiles comme nous pouvions le lire sur certaines critiques, mis à part Michael B. Jordan qui sort du lot, et la plupart restent des étoiles montantes. Comme Daniel Kaluuya (Get out, Black Mirror,…) ou encore l’impeccable Danai Gurira (Michonne dans Walking Dead) dont on ne voit pas assez malgré son talent.

5/ La Bande-son :

La bande-son est tout autant majestueuse. Qui aurait pu croire qu’un compositeur venu d’un pays froid comme la Suède nous aurait concocter un mélange de sonorité et de thème musicaux pour un pays chaud comme le Wakanda. Ludwig Goransson ayant déjà travaillé avec Coogler, le duo s’en sort avec une bande-son qui se calque avec le visuel. Pari réussi pour Disney.

APRÈS BLACK PANTHER : 

Et ensuite alors ? Devons-nous nous attendre à voir la dernière pierre d’infinité ? Car c’est tout bonnement aussi pour cette raison que la plupart des fans suivent la série de films Marvel jusqu’à son grand dénouement en Avril prochain. Voyons-nous d’autres héros de l’écurie ? Peut-être Captain America, qui venait pourtant tout juste de ramener son ami d’enfance Bucky, au Wakanda ? Et bien non. Coogler et Marvel, souhaitant se concentrer essentiellement sur les problèmes internes du Wakanda, n’ont pas préféré faire interagir d’autres héros dans ce film. Et ce n’est pas plus mal. Cela permet au spectateur de ne nouer aucun fil conducteur avec un autre film de sa maison. Nous avons donc un film Black Panther centré sur le personnage et son pays afin de ne pas mélanger les avis.

Même si comme nous, beaucoup auraient voulu au moins y voir la promesse de la future bataille annoncée par Marvel dans Infinity War, le studio à l’air de ne pas vouloir lâcher trop d’information avant celui-ci, ce qui a permis à bon nombre de théories, loufoques ou non, de voir le jour. Nous y reviendrons prochainement.

CONCLUSION :

Note Générale : 7,5/10

Black Panther de Ryan Coogler est donc une réussite. Même si son scénario reste assez bancal, sa réalisation et sa trame narrative reste une bonne surprise venant de Marvel. Grâce a l’humour moins pesant, le mélange anciens et nouveaux ravira les fans de tout âge. Même si certains clichés gâchent la teneur et l’ambition du film. Le casting est parfait, la version originale reste primordiale afin de réellement sentir l’effort de tous ces acteurs. Les effets spéciaux ainsi que la photographie restent comme à son habitude pour Marvel. C’est beau mais trop exploité. Nous aurions préféré un vrai paysage ainsi que de vrais combats artistiques, plutôt que certains fonds verts bien trop présents.

En résumé, Ryan Coogler a réussi à nous transporter dans un pays fictif tout en gardant certains enjeux médiatiques actuels. Les acteurs s’en donnent à cœur joies et cela se ressent. Black Panther est, à nos yeux, l’une des plus belles réussites de cette phase 3 du MCU. Phase 3 qui se clôturera avec Avengers 4 en 2019.

Bande annonce VF : https://www.youtube.com/watch?v=noTuWxGmYlw

Donner votre avis !